Black Lamb. Un palimpseste

Texte de Camille Naish
Illustrations de Michael Naish et de Camille Naish

 

400 pages – 43 illustrations – format 12,5×19,5cm
Collection « L’Illuscript »
ISBN : 978-2-9558799-4-8
23 euros
Paru le 14 mars 2018

Bon de commande




Revue de presse
Revue critique des premier.ère.s lecteur.trice.s

Camille décide de partir sur les traces de ses parents : la folle histoire familiale de sa mère, Ruth, dans l’Angleterre du début du xxè siècle et de l’après Première Guerre mondiale, sa rencontre avec Michael alors qu’ils étaient tous deux dans la Marine royale pendant la Seconde. Avide de retrouver les lieux où ils ont vécu, elle parcourt le Royaume-Uni, munie du précieux journal de son père, le Minute Book, des échanges enregistrés alors qu’ils étaient malades, de ses propres souvenirs. Elle écrit et réécrit cette histoire qui est aussi la sienne.

Et à l’histoire intime se mêle la grande histoire : celle de l’évolution aéronautique, puisque Michael inventa l’affichage tête haute ; celle de la Guerre froide et du Vietnam, puisque Camille devint une pacifiste convaincue ; celle de la littérature, puisque Camille rencontra Nathalie Sarraute et Ionesco ; celle du féminisme, puisqu’elle se lia à Célia Bertin, Germaine Brée et Germaine Greer ; celle des arts vivants, puisqu’elle connut le metteur en scène Peter Sellars et fut amie de la violoniste Nell Gotkovsky.

Promise à une belle carrière universitaire, Camille devra laisser ses ambitions de côté pour s’occuper de ses parents. Elle raconte leur maladie, mais c’est aussi une autre quête qui prend corps : celle d’une compréhension de l’univers, qu’elle soit scientifique ou spirituelle.

À travers ce récit à la fois personnel et profondément romanesque, c’est un roman-monde que nous offre Camille Naish, fait de personnages épiques et attendrissants, de découvertes technologiques, de rencontres intimes avec des personnalités ayant marqué leur époque, de réflexions philosophiques et scientifiques sur le temps, la perception du monde, le tout guidé par l’amour inconditionnel de Ruth et Michael.

 

Camille Naish aurait pu devenir cow-boy ou boxeuse ; elle s’oriente finalement vers la littérature française. Elle obtient son doctorat à Madison avant d’enseigner à Harvard. Spécialiste de Genet, elle est l’auteure de A Genetic approach to Structures in the Work of Jean Genet (Harvard University Press, 1978) ; préoccupée par les questions féministes, elle écrit Death comes  to the Maiden : Sex and Execution 1431-1933 (Routledge, 1991). Née en Angleterre en 1945, après avoir fait ses études à Londres et aux États-Unis, avoir vécu à Rome, puis émigré à Santa Fe, Camille Naish a finalement déposé ses valises en Provence, à Puimichel.

Michael Naish aurait pu rester météorologue ; mais après la Seconde Guerre mondiale, il obtient son doctorat en aéronautique et met au point l’affichage tête haute. Son journal contient de nombreux dessins repris pour Black Lamb. Un palimpseste. Il a transmis ce don à sa fille, Camille Naish, qui défend avec soin et précision les thèmes du livre qui lui sont chers à travers ses dessins à la plume.