Revue critique des premier.ère.s lecteur.trice.s

« À la fois pince-sans-rire et effrayant, le tout imprégné d’un sens de l’ironie délicat et affûté, il y a dans l’écriture de Camille Naish un ton qui impose une trêve entre une élégance toute anglaise et une frayeur absolue. Ton style est parfois classique jusqu’à la moelle, rappelant Jane Austen, Katherine Mansfield, Proust ou Edith Wharton ; mais il est à la portée de tout le monde. J’aime ça.
La voix de Camille Naish est celle d’une Anglaise qui est beaucoup plus sophistiquée qu’elle ne le laisse paraître. On pourrait comparer ce raffinement à celui d’une aristocrate en vieux cardigan en cachemire troué par les mites. »
André Aciman, écrivain (Appelle-moi par ton nom)

« Un livre merveilleux, plein d’humour et d’humanité. »
Paul Brooke, comédien (Le Journal de Bridget Jones, Jeanne d’Arc, Star Wars)

« Les illustrations sont plaisantes, le livre lui-même distille au fur et à mesure une petite musique british agréable qui fait passer la mélancolie dont le texte est empreint. »
A. B., correcteur

« Ce livre semble vouloir offrir une expérience qui sort des expériences battues. »
C. O., blogueur