Revue critique des premiers lecteurs

« J’ai terminé la lecture des Cavaliers passagers, que j’ai beaucoup aimé. Je trouve ces textes très surprenants car très diversifiés et j’ai beaucoup aimé les découvrir. »
Une comédienne, 35 ans.

« J’ai trouvé Les Cavaliers passagers bien écrit, vivant et très amusant, mais aussi un peu désespérant dans cette quête effrénée : les gens de 25-35 ans en sont-ils tous à ce stade ? »
Un correcteur, 60 ans.

« Il y a de belles qualités au niveau du point de vue et les chapitres brefs sont très bien. »
Une libraire, 30 ans.

« C’est un bon premier récit. L’auteure est à l’aise dans l’écriture avec un certain sens de la formule. Je crois que j’aurais aimé en savoir plus sur les personnages et certaines situations balayées peut-être un peu trop vite, mais sans doute est-ce pour ajouter au caractère « passager » de ces rencontres. Mais l’ensemble est bien tenu, bien écrit. Elle possède un sens de la narration et c’est une qualité certaine pour qui veut écrire. J’aime la fin qui se termine avec trois points de suspension sur une note d’ « espoir ».  J’ai lu un extrait à une amie qui était libraire, elle a beaucoup aimé et s’est amusée des remarques mi aigres du personnage de Lucie sur les hommes. […] J’espère que le livre aura un petit succès d’estime au moins. »
Une éditrice et attachée de presse littéraire, 40 ans.

« J’ai dégusté Les Cavaliers passagers. D’habitude, ce genre de sujet n’est développé que par des écrivains hommes. Ce point de vue d’une jeune femme m’a semblé par moment jubilatoire. J’ai beaucoup, beaucoup, aimé. »
Un journaliste, 60 ans.

« Je savoure ce privilège d’avoir déjà Les Cavaliers passagers entre les mains. Et je peux déjà vous dire que l’objet livre est superbe, original et intrigant ! »
Une bloggeuse littéraire, 25 ans.

« J’ai beaucoup aimé. J’ai trouvé Les Cavaliers passagers super. Malheureusement, je me suis reconnue dans certaines situations. »
Une journaliste, 26 ans.

« J’aime beaucoup le ton, l’esprit »
Une journaliste, 30 ans.

« J’ai beaucoup apprécié que ce soit un texte très analytique sur les relations de nos jours, et les illustrations sont superbes et collent parfaitement au texte du moment. Ca me change vraiment de ce que je lis habituellement, un beau travail réalisé pour ce roman. […] Merci pour cette belle lecture. »
Une booktubeuse, 25 ans.

« Je l’ai terminé ce matin, et je peux vous dire que ce livre est vraiment étonnant, le lecteur se retrouve dans un univers très réel au travers des récits de Lucie, notre héroïne. La plume de Flora est moderne, mordante et poétique, son récit dans l’air du temps. Elle porte un regard sincère sur une société qui réinvente les codes amoureux, et les péripéties de Lucie sont intéressantes à décortiquer, je me suis mise dans la peau d’une observatrice, en mettant en parallèle les histoires amoureuses de mes propres amies. En bref, une lecture entraînante de par la façon dont l’auteure nous narre les aventures de Lucie et ses amies. Les illustrations nous poussent davantage à analyser chaque partie du récit, comme si on voyait au-delà des mots de l’auteure. Une véritable expérience littéraire qui m’a totalement sortie de mon train-train quotidien. »
Une bloggeuse littéraire, 25 ans

« Je viens tout juste de terminer Les Cavaliers passagers ! J’ai beaucoup apprécié. La façon dont Flora Meaudre amène toute cette histoire est originale du fait du vécu. Je me suis parfois reconnue et ça fait peur. »
Une bloggeuse littéraire, 26 ans

« Edouard Baer emporte Les Cavaliers passagers dont le style lui plaît pour le lire chez lui. »
Son assistante

« L’écriture de Flora Meaudre est mélancolique, elle me fait penser à Salinger. »
Un attaché de presse, 40 ans

« J’ai adoré ! Et la libraire était très impressionnée par la qualité de fabrication de l’ouvrage ! »
Une lectrice, 28 ans